SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

DANS LA RÉGION, LES AGRICULTEURS SE PASSENT DIFFICILEMENT DES PESTICIDES

Mardi 17 Septembre - 05:30

Actu. locale


La firme Monsanto commercialise le RoundUp un herbicide à base de glyphosate - © CC/wikimedia
D'ici 2022, l'Union Européenne pourrait interdire l'utilisation du glyphosate, désherbant controversé et dangereux pour la santé. La France y est favorable, pourtant la vente du pesticide continue d'augmenter y compris dans la région.


"Les moyens sont là, les bonnes volontés aussi, mais les résultats sont loin d'être satisfaisants", admet d'emblée Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Dans le cadre du plan Écophyto 2+, trois millions d'euros sont investis chaque année pour réduire l'usage des pesticides dans la région.

Dans le même temps, la vente de produits dangereux comme le glyphosate continue d'augmenter, de 2% sur les deux dernières années.

"Il va falloir accélérer la cadence"


Un résultat qui déçoit, et qui montre à quel point les agriculteurs ont du mal à se tourner vers les alternatives au pesticides. "Les recherches scientifiques avancent, mais trouver des solutions pour remplacer le glyphosate, ça prend du temps et ça coûte cher", reconnaît Pierre-Étienne Bish, préfet chargé de mission auprès du gouvernement.

Des communes sans pesticide


Prochain objectif, mobiliser plus largement les agriculteurs et tous les acteurs du monde rural. "Il va falloir accélérer la cadence", ajoute le préfet Pascal Mailhos. Certaines communes de la région ont décidé de montrer l'exemple avec le label "commune sans pesticide".

Une vingtaine de communes sont concernées dans le Rhône (Anse, Belleville ou encore Grigny), Saint-Genis Pouilly dans l'Ain, Clermont-Ferrand, Cournon et Ceyrat dans le Puy-de-Dôme et plusieurs autres villes dans la Loire (Riorges) et la Haute-Loire (Aurec-sur-Loire).

Pour ce qui est de la vente de glyphosate, tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne. En 2017, 75 tonnes de glyphosate ont été vendus dans le Rhône et 81 tonnes dans l'Ain. Loin derrière, on retrouve la Loire et la Haute-Loire avec 21 tonnes vendues. Près de 59 tonnes ont été vendues dans Le Puy-de-Dôme.